Etre au pair

Vous êtes enfin aux Etats-Unis, l’épreuve de la valise a été réalisé avec succès. La vie d’au pair peut enfin commencé. J’aurais tellement de choses à dire à propos de toute cette nouvelle vie. Mais je ne voulais pas manquer d’objectivité. Effectivement, après 8 mois sur le sol Américain à travailler en tant qu’au pair, il peut m’arriver de ne plus être objective (en rapport au job mais aussi à la vie ici, loin de ma famille, de mes amis, de mon pays). J’ai alors demandé à plusieurs autres au pair de répondre à quelques questions, histoire de vous faire partager à vous « ami terrien », ce qu’est la vie d’au pair. Attention, il est temps d’accrocher vos ceintures (et de démarrer la DeLorean) le voyage dans un autre monde est lancé !

18925846.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Tout avantage a ses inconvénients et réciproquement.

J’ai donc posé plusieurs questions à d’autres au pair. Je leur ai demandé dans deux d’entre elles de me parler des avantages et des inconvénients d’être au pair.

Certains au pair nous parle des avantages matériels comme Valentine (19ans, Au pair depuis 9 mois à San Francisco):  « Les avantages d’être au pair sont dans la description même d’être au pair: obtenir un visa d’un an, être nourrie, logée, et payée! » (NDLR. 195$75/semaine pour 45h de travail). Pour Eugénie (21 ans, Au pair depuis 7 mois près de Chicago), les avantages sont les mêmes: « Nous sommes nourris, logés et blanchis donc l’argent que l’on gagne ce sont pour nos plaisirs personnels. »

D’autres, comme Juliette (19 ans, Au pair depuis 7mois et demi à Boston), nous font part de ce que la vie d’au pair leur a apporté de positif.

« Le premier [avantage] étant la découverte. Je m’explique. [Etre] au pair, m’a permit d’ouvrir les yeux, et de d’agrandir ma vision du monde. Ici, j’ai découvert un mode de vie différent, une culture différente, et ceci ne m’a pas juste permis de découvrir une nouvelle partie du monde, mais également d’apprendre à mieux me connaitre. L’aventure au pair fait définitivement grandir, et nous change, pas par le métier d’au pair en lui même, mais pas le fait de vivre (pas juste visiter) dans une autre culture. Ce n’est évidemment pas toujours tout rose, mais c’est vraiment ce que j’appelle une aventure: riche en émotion et bouleversante sur tout les points!
»

Amandine (24ans, Au pair depuis 7 mois près de Chicago) met enfin en avant le fait qu’il est facile de s’améliorer rapidement en Anglais grâce à cette immersion totale.

18925825.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx-The nanny diaries (2007)-

Mais comme dans toute aventure, il y a aussi des inconvénients. Il est parfois difficile de poser des mots sur ces points négatifs. Juliette nous fait part de « cette sensation de ne pas vraiment être libre » ainsi que Celia qui partage aussi cet opinion. Valentine nous expose aussi ce sentiment et ajoute même cette relation ambigu que nous pouvons avoir avec nos employeurs. «  Il y a aussi le fait que oui, lorsque l’on a de la chance, on tombe sur une super famille qui sont nos amis, mais… ce sont nos patrons aussi, et on vit avec. Même si on se sent très intégrée a la famille on garde toujours en tête que malgré tout, on ne vit pas chez nous, et on ne peut pas vraiment se baladeràa poil après sa douche (lol) ». Eugénie pense aussi qu’il est difficile de vivre chez son patron et ajoute même : « J’ai ce sentiment parfois de déranger ».

Damien (22 ans, Au pair depuis 7 mois à Portland) expose son opinion sur le travail d’au pair qui peut vite devenir un inconvénient , un travail qualifié de «fatiguant, très très répétitif, et assez ennuyant parfois. ».

 

Pour finir, Jessica (21 ans, Au pair depuis 7 mois près de Washington et ensuite Hawaï) admet un constat difficile mais parfois véridique. Dans certaines familles « On peut se sentir comme la bonne à tout faire dans la maison, en plus de garder les enfants, il y a le linge, la vaisselle et parfois même le ménage. On doit toujours être à la disposition de la famille et souvent on se retrouve avec des enfants qui n’ont aucune éducation !! ». En parlant d’éducation,  Ludivine (21 ans, Au pair depuis 7 mois à Baltimore) explique que «l’éducation américaine a rien a voir avec l’éducation française» (je pense qu’elle souhaite évoquer une éducation beaucoup moins stricte de celle que nous avons en France).

Malgré tout, je ne crois pas que l’un d’entre nous regrette d’être parti. Je leur ai d’ailleurs demandé comment ils qualifieraient leurs aventure au pair en un seul mot. Voici leurs réponses, c’est unanimement positif.
Jessica et Eugénie – Inoubliable / Juliette – Renversante / Valentine – Aventure (« Des hauts et des bas, mais on regrette toujours d’arriver a la fin, puis c’est magique quoi! »)/ Amandine – Enrichissante / Celia – Awesome (NDLR. Génial, incroyable en Anglais) / Ludivine – Imprévue / Damien – Génial
Je pense aussi que cette aventure est incroyablement enrichissante avec ses hauts et ses bas, mais c’est ça la vie en fait. Si tout était facile, ce ne serait pas amusant. :)

 

Si vous n’avez pas fuit jusqu’ici alors partagez moi vos impressions dans les commentaires. Un cadeau surprise vous attend à l’accueil de votre magasin. Merci et bonne journée
*Merci à tous les au pair qui ont pris le temps de répondre à ces questions, vous pourrez les retrouver dans de nouveaux épisodes prochainement.

Publicités